Transe Orientale Expresse

La nuit mon esprit s'évade

J'entends cette douce sérénade

Où se mêlent dans un joyeux bazar

Les violons, les ouds et les cithares

Les lumières, les couleurs, les senteurs me soulèvent,

Et je danse, je transe, je me lance et tournoie

Au milieu d'une poussière d'étoile,

Et je danse, je transe, je me lance,

Je mets les voiles, me transforme à l'infini.

 

Je suis la vague immense et rugissante,

Je suis l'aigle et sa proie tremblante,

Beauté rebelle de cette alchimie,

La musique et le feu s’entremêlent,

Au son des rythmes lents ma raison abdique,

Et je m'envole, envoûté,

Par le chant des femmes et leurs youyous stridents,

Le chant des femmes et leurs youyous stridents.

 

Visiteurs : Aujourd'hui: 0 --- Cette semaine: 14 --- Ce mois: 96 --- Total: 8702
Powered by Kubik-Rubik.de